Vous êtes ici : > Archives 2015

AFRIKARAYB

Cette formation s’est constituée spécialement pour le festival Gospel de Cahors 2015,

avec comme idéal de vous proposer un itinéraire musical et dansant montrant comment la richesse des musiques africaines, a pu au travers de ses voyages, influencer l’ensemble des diverses cultures musicales qu’elle a rencontrées.

Nous embarquerons au Congo, en passant par la Guinée, nous traverserons l’Atlantique pour faire escale aux Antilles et à Cuba.

 Des jeux vocaux et dansant traditionnels vous seront proposés tout le long de notre voyage,

Vous assisterez non pas à un concert mais à une fête de village itinérante, où chacun participera pleinement à l’événement !!

3 musiciens et une danseuse:

Thierry Galand : Percussions et chant

Anthony Sauveur: Percussions et chant

Alexandre Giudici : Percussions et chant

Maria Sauveur-Kriva: Danse et chant

EN JOÏ

SketchesEN JOÏ, c’est Claire à la basse, Muriel au clavier, Alex au sax tenor, Jean-pierre à la batterie et Amandine au chant.
« A la confluence du jazz et de la soul, se croisent les chemins de ces cinq musiciens .De leurs rencontres improvisées naîtra EN JOÏ. Ce nom dit en occitan la félicité, il exprime en anglais le plaisir du partage, celui d’une musique qu’ils façonnent à leur image : chaleureuse et sincère.

CONCERT AU CHAI CHÂTEAU EUGENIE 14 MAI

DCF 1.0Cette année, le Château Eugénie reçoit le Cahors Gospel Festival pour fêter le printemps en musique à l’occasion de ses traditionnelles rencontres dans ses chais.

Les vignerons proposent une journée d’animation avec une randonnée pédestre le matin, une dégustation des nouveaux produits l’après-midi. Ils ont fait appel au groupe lotois Gospel F(or)EVER pour le concert prévu à partir de 18h.

Plus d’informations ICI

Claire Aberlenc Trio

affiche duo claireClaire Aberlenc et Alexis Gibert jouent ensemble depuis quelques années maintenant.

Le jeu d’Alexis est empreint de blues et de soul.

La voix de Claire est teintée de soul et des accents rock se mélangent à son timbre de voix.

De leur rencontre artistique est née un duo ou la soul et le blues se jouent acoustiques avec une voix profonde et chaude et une guitare qui groove aux riffs captivants.

Leurs influences sont larges et vont de Willie Dixon à Sharon Jones.

Laissez-vous transporter par leur énergie. La voix envoûtante de Claire et le jeu subtil d’Alexis vous feront oublier qu’ils ne sont que 2 sur scène !

 

Le TRIO ABERLENC

2015 – L’implication des économies locales dans la traite négrière

CONFERENCE DE JEAN BADIA A LA MJC DE CAHORS – Jeudi 28 mai à 18h30

EsclavageLa commémoration de l’abolition de l’esclave a un goût spécial dans certaines villes comme à Bordeaux. Tout d’abord parce que la capitale girondine et l’esclavage ont un indéniable passé commun. Comme l’écrit l’historien Eric Saugera dans son livre référence, Bordeaux, port négrier :

« On pourrait le résumer en une phrase. Sur une durée d’environ un siècle et demi (du dernier tiers du XVIIe siècle au premier tiers du XIXe siècle), des dizaines de milliers de marins, armateurs, investisseurs, marchands, artisans, fabricants, ont participé à la préparation d’environ 500 expéditions négrières bordelaises qui ont […] enlevé à l’Afrique entre 130 000 et 150 000 de ses habitants. »

Des faits et des chiffres qui placent Bordeaux en 2e position dans le quatuor majeur de la traite française (Nantes y arrive en tête, avec 41% du trafic national et La Rochelle et Le Havre occupent, respectivement, les 3e et 4e position). Ensuite parce que ce sombre passé, resté longtemps tabou, est aujourd’hui encore un sujet – très – sensible dans une ville où l’idée d’un âge d’or du commerce Atlantique a longtemps été préférée à celle d’un essor économique basé sur l’esclavage.

Si Bordeaux est bel et bien l’un des ports de départ des négriers, il faut accepter qu’il est aussi le port d’arrivée des marchandises qui ont servi au commerce triangulaire. Ce commerce n’aurait pas existé sans filières d’approvisionnement locales et c’est ainsi qu’un certain nombre de négociants et d’entreprises des communes du Quercy ont participé à la traite négrière.

Jean Badia, évoquera à Cahors, la situation de Caussade

Jean Badia

Jean Badia

Vous aurez la surprise de découvrir ou redécouvrir une partie de l’Histoire locale du XVIIIe siècle, dont l’existence de négriers caussadais. Sous Louis XV et l’influence de la bourgeoisie protestante, Caussade s’ouvre au commerce international grâce à de petits ports fluviaux, comme celui de Cayrac sur l’Aveyron d’où étaient expédiés vers Bordeaux, notamment les barils de minot, farine de blé produite par les nombreux moulins minotiers de l’époque, véritable activité économique génératrice d’emplois et de revenus (10 à 12 000 quintaux de minots par an). Ainsi, des navires chargés de ces barils et de bien d’autres marchandises et d’autres navires chargés uniquement d’esclaves partaient vers Saint-Domingue, colonie française devenue Haïti à l’indépendance en 1794. Le commerce triangulaire entre la France, l’Afrique et Saint-Domingue a concerné quelques Caussadais dont certains ont fait fortune, en échappant aux maladies, tempêtes et pirateries. Ces affaires maritimo-coloniales ont métamorphosé et agrandi Caussade au siècle de l’urbanisme naissant au point que son centre historique actuel date en grande partie de cette époque, y compris les grands bâtiments et hôtels particuliers.

Cette conférence se tient grâce à l’amical soutien de l’Université Populaire de Caussade

CONCERT A PRAYSSAC – 16 mai – 20h45

Première étape du sillage du Festival, la commune de Prayssac fait fort. Des élèves de l’école élémentaire ont participé à un parcours Gospel dans leur classe, mêlant apprentissages fondamentaux de la musique et élément d’éducation civique et historique sur l’histoire de l’esclavage.

Ils seront donc sur scène avec le chœur Gospel F(or)EVER pour y interpréter les chants qu’ils auront appris.

Le programme distribué à l’entrée a été réalisé avec le soutien de commerçants prayssacois.

CONCERT A MERCUES – 23 Mai – 20h30

Ce n’est pas la première fois que la commune de Mercues s’inscrit dans le parcours du Cahors Gospel Festival. En 2013 elle avait reçu le groupe Solidarity Gospel Sisters dans sa salle des fêtes pour un concert mémorable. Pour l’édition 2015, elle a choisi de faire appel au groupe Lotois Gospel F(or)EVER qui se fera un honneur d’être à la hauteur de ses prédécesseurs.

Rendez-vous le samedi 23 mai à 20h30 pour la seconde étape du Cahors Gospel Festival dans les communes du département.

DALE BLADE

Dale Blade Le Cahors Gospel Festival reçoit l’une des plus belles voix du gospel à l’espace Valentré le vendredi 8 mai.

Pour sa cinquième édition le staff désirait un artiste américain. Ce chanteur, venu tout droit des quartiers chauds de la Nouvelle-Orléans nous donnera un concert avec le groupe Vocal COlors emmené par Kathy Boyé.

Qui est Dale Blade,

Il a le gospel dans le sang. Dale Blade joue de la trompette dès l’âge de 5 ans. A Treme, un des plus vieux quartiers de la Nouvelle-Orléans, il baigne dans une effervescence musicale des églises du quartier. Il partage ses études musicales avec les plus grands noms du jazz : Wynton Marsalis, Alvin Thomas, Donald Richardson ou Lloyd Hampton.

La particularité de ce musicien hors pair, c’est son talent pour le chant. Il traine ses bottes dès son plus jeune âge dans les clubs de jazz du French Quarter, et accompagne régulièrement, en concert et sur les plateaux télé, les Neville Brothers, Tom Washington ou encore Zion Harmonizer.

De la musique à la prison

Dale Blade n’a pas eu que la musique dans sa vie. Il a été enrôlé dans un gang local et les choses tournent mal… En 1988, Dale est emprisonné dans l’une des prisons les plus dures du pays, la tristement célèbre prison d’Angola, en Louisiane. C’est là qu’il devient chanteur et trompettiste d’un groupe.

Selon le musicien, «Dieu m’a préparé à ce parcours. J’ai commencé avec la musique du Seigneur, et son but est de faire émerger le bien qui est en moi.» Le choc vient durant un évènement tragique : à sa sortie de prison, il chante «Amazing Grace» aux funérailles de sa grand-mère.

Il prend alors conscience de son potentiel, de sa force et de l’énergie qu’il peut véhiculer, autour de messages positifs.

Dale Blade and the Vocals Colors, c’est une magnifique affiche pour l’ouverture du festival.

VOCAL COLORS

Vocal ColorsLe GROUPE VOCAL COLORS, est un groupe de chanteurs professionnels Gospel accompagné par Laval Fabien et Greg Aguilar au piano, Laurent Mollon à la basse, et Yann Fernandez à la batterie. Ces musiciens, férus de jazz, apportent le groove et l’énergie qui font la singularité et la richesse de cette formation.

Tout ce mélange de passion et d’amour pour la « Gospel Music » s’appelle Vocal Colors (« des Couleurs Vocales ») et consitue l’exemple vivant de ce que représente véritablement pour nous cette musique: une expression de l’être, une musique positive, pleine d’énergie, fusionnelle et communicative. On ne triche pas, on chante ce que l’on est ; avec de la technique, certes c’est incontournable; mais cette technique se doit d’être mise au service de l’âme de l’artiste mais aussi de l’individu!!! Cette musique ne nous laisse pas indemne, pour la chanter il faut la chanter sans détour, sans retenue: absolument!

Kathy Boyé assure la direction artistique de la structure depuis sa création. Médaillée d’or du conservatoire de Toulouse, chanteuse et pianiste, elle a été l’élève du célèbre ténor Max Sugnia. Elle chante dans le cadre de nombreux concerts classiques, enregistre pour des labels étrangers u sur des titres dance, puis chante avec Nosicaa, Two cool vibrations, Disfunktion, Résonnances…où sa passion pour la « black-music », prend de plus en plus de place. A sa rencontre avec Jérôme Van Jones et La Velle en 1997, elle plonge absolument et définitivement dans cette musique qui la passionne : le Gospel.

Cette rencontre sera le début d’un apprentissage et d’une longue collaboration avec La Velle et Jérôme Van Jones, collaboration, qui continue encore, sur les scènes de France, et de Suisse (entres autres, 1ère partie du Jérôme Van Jones Quartet en France, Catalyse à Genève en de multiples occasions, fête de la musique de Genève…messes…, concert à la crypte à Genève, divers concerts et festivals avec La Velle ….) Primée « femme de la culture 2007 », Kathy dirige des ateliers de gospel dans les locaux de l’École de Gospel EUREKA-LIVE tout au long de l’année, et invite des artistes de renommée internationale tels que La Velle lors de masterclass de perfectionnement